full screen background image
Search

Obtenir son alternance en école de commerce en trois étapes

Homme de dos avec malette en cuir, se rendant au travail dans une entreprise

Source : Unsplash

Plus que jamais, les formations en alternance ont la cote : combiner expérience professionnelle, réseau scolaire et compétences techniques permet de s’assurer de trouver rapidement un poste une fois son diplôme en poche !

Être accepté dans son école, c’est une chose, mais l’étape suivante est tout aussi primordiale : obtenir un poste en alternance dans une entreprise. Nous vous dévoilons donc quelles sont les trois étapes à suivre pour obtenir son alternance :

1 – Définir son projet tôt et avec précision

Vous avez été reçu dans cette grande école de commerce de Lyon dont vous rêviez tant ? Félicitations, vous avez fait la moitié du travail ! Il va maintenant vous falloir trouver une entreprise pour votre cursus en alternance. À ce jeu-ci, personne n’est égal : certains trouveront un poste en un claquement de doigt, quand il faudra à d’autres de longs mois avant d’entrevoir la possibilité d’une offre ! Le mot d’ordre est donc la planification.

Vous devez établir un profil général du poste qu’il vous plairait d’occuper, ainsi que de son secteur. Vous devrez vous poser les bonnes questions : petite ou grande entreprise ? En ville ou en périphérie ? B2B ou B2C ? Vous pourrez ainsi établir peu à peu une liste des entreprises correspondant à vos critères et vous rapprocher d’elles.

Attendre que son dossier soit examiné, obtenir un entretien, puis attendre de nouveau une réponse… Tout ceci peut parfois prendre un temps considérable ! Voilà pourquoi il est essentiel de vous y prendre le plus tôt possible. Il vous faut aussi prendre en compte le fait que vous ne serez pas le seul étudiant à rechercher un poste en alternance, mieux vaut donc commencer sa recherche tôt pour éviter de voir toutes les meilleures places filer sous son nez !

Jeune femme en train de travailler sur son oridnateur pour trouver un master en alternance, avec cahiers et réveil à proximité

Source : GettyImages

2 – Présenter un profil impeccable

Pour faire une première bonne impression, vous n’aurez qu’un seul essai ! Vous devez donc soigner minutieusement tous les détails de vos CV et lettre de motivation, et préparer sérieusement votre entretien. Pour votre CV, mieux vaut jouer la carte de la sobriété si la mise en page n’est pas votre point fort, mais vous pouvez aussi opter pour des modèles déjà prêts sur le web, qui sauront présenter efficacement et proprement vos informations personnelles.

Même si la rédaction n’est pas ce que vous préférez, prenez le temps d’écrire votre lettre de motivation de façon personnalisée. Une énième lettre complètement « bateau » n’attirera pas l’attention d’un potentiel recruteur. Vous devez mettre de vous dans cette lettre, présenter ce qui fait votre singularité. Bien entendu, les fautes d’orthographe sont à proscrire absolument : faites-vous relire et plusieurs fois !

Si vous réussissez à obtenir un entretien, préparez-vous au maximum, il est impératif que vous ne vous retrouviez pas déstabilisé. Même si ce genre de question est de plus en plus mis de côté par les recruteurs, essayez tout de même de préparer une réponse au fameux : « quels sont vos défauts/qualités ? ». Attendez-vous à ce que l’on vous interroge sur vos précédentes expériences : quelles étaient vos tâches ? Quels travaux avez-vous pu réaliser ? Comment s’est passé le travail en équipe ? Enfin, et c’est sans doute le plus facile, veillez à porter une tenue un minimum habillée le jour de l’entretien !

Cahier avec CV ouvert et vu de haut, avec stylo, montre et calculatrice

Source : GettyImages

3 – Exploiter au maximum son réseau

Vous allez sans doute faire part de votre joie à vos proches concernant votre acceptation dans un master en alternance à Lyon, et c’est bien normal. Mais songez que votre entourage peut aussi se révéler fort utile. On ne perd rien à parler autour de soi du type d’entreprise que l’on recherche, on pourrait ainsi avoir des surprises : votre oncle pourrait par exemple travailler dans le bâtiment, ce qui a priori ne vous intéresse pas du tout, mais connaître un voisin qui, lui, est justement commercial dans une grande entreprise !

Plus que votre famille et vos amis, c’est surtout vos professeurs et votre école qui pourront vous aider : les grandes écoles de commerce possèdent bien souvent des partenariats exclusifs avec certaines entreprises, ou tout du moins des relations privilégiées. Le réseau des anciens étudiants lui aussi n’est pas à oublier !

Songez enfin qu’il arrive, parfois, que certaines entreprises viennent elles-mêmes à la rencontre des étudiants. Dans ce cas-là, il est impératif de posséder une bonne visibilité sur les réseaux sociaux : si vous n’avez toujours pas de compte LinkedIn, c’est le moment de vous y mettre ! Profitez-en pour faire le « ménage » sur vos vieux comptes : un recruteur ne doit pas pouvoir accéder à des photos personnelles sur votre compte Facebook – à mettre en mode privé donc – ou lire vos opinions politiques sur Twitter : mieux vaut utiliser des pseudos que son véritable nom.