full screen background image
Search

Luminothérapie : principes, bienfaits, contre-indications

Appelée aussi photothérapie, la luminothérapie est une médecine douce et alternative. Elle consiste à utiliser des sources lumineuses  dans un but curatif pour certains maux causés par le manque de lumière, notamment en hiver. La carence en lumière peut être responsable de l’insomnie, d’une baisse de vitalité, de l’anxiété ou de la dépression saisonnière.

luminotherapieLa méthode est simple, il s’agit de s’exposer de façon régulière aux rayons d’une lampe de luminothérapie médicale. Le dosage recommandé est de 2500 à 10 000 lux  – l’unité de mesure de l’intensité de la lumière -. Les séances peuvent se dérouler en clinique ou à domicile. La lampe diffuse une lumière à large spectre, de couleur blanche, qui imite la lumière émise par le soleil. L’objectif étant de rétablir l’équilibre de l’horloge biologique interne.

Le rôle de la lumière est primordial dans la régulation des rythmes circadiens – rythme biologique d’une durée d’environ 24 h  -. Si les rythmes circadiens ne sont pas synchronisés avec le jour et la nuit nous pouvons ressentir des symptômes désagréables. Le décalage horaire en est le meilleur exemple, dans ce cas notre horloge interne envoie des signaux contradictoires qui déclenchent la sécrétion de la mélatonine – hormone du sommeil – le jour plutôt que la nuit. La modification du rythme biologique interne permet de lutter contre l’insomnie ou le réveil précoce.

La pénétration de la lumière dans l’œil agit également sur les neurotransmetteurs, notamment sur la sérotonine qui est une hormone qui participe à la régulation de l’humeur. Pendant la saison hivernale, l’exposition à la lumière à large spectre permet de soulager les personnes souffrant de symptômes dépressifs saisonniers.

QUELS SONT LES BIENFAITS DE LA LUMINOTHERAPIE ?

La luminothérapie permet de traiter d’autres pathologies que la dépression saisonnière.

La luminothérapie contre la dépression chronique : Selon les études menées par le Docteur Daniel F. Kripke dans les années 80, la luminothérapie serait aussi efficace sinon plus pour traiter les dépressions chroniques. Selon les épreuves cliniques réalisées, la luminothérapie agirait plus rapidement avec une amélioration de l’état dépressif au bout d’une semaine tandis qu’un traitement avec antidépresseurs nécessiterait au moins 8 semaines pour obtenir les mêmes résultats.

Soigner le baby blues avec la luminothérapie : Le baby blues survient dans la première semaine qui suit l’accouchement. La jeune maman très émotive a le sentiment de ne pas être à la hauteur. La luminothérapie aurait une incidence positive pendant et après la grossesse pour améliorer cet état dépressif passager.

Le traitement de la fatigue chronique par la luminothérapie : par sa contribution à l’amélioration de la qualité du sommeil, la luminothérapie est aussi efficace pour les personnes souffrant de fatigue persistante ou atteintes du Syndrome de Fatigue Chronique – SFC -.

La luminothérapie contre les troubles alimentaires : des séances de luminothérapie seraient notamment efficaces pour calmer les crises de boulimie, qui ont tendance à augmenter pendant l’hiver. Selon certaines études la luminothérapie soulageraient aussi les personnes souffrant d’anorexie. Cependant, les causes de ces maladies étant très complexes, la luminothérapie ne pourrait  soigner les désordres psychologiques à l’origine de celles-ci.

 Y A-T-IL DES CONTRE-INDICATIONS A LA LUMINOTHERAPIE ?

D’une façon générale, la luminothérapie est contre-indiquée aux personnes souffrant de problèmes oculaires – glaucome, rétinite pigmentaire, cataracte, dégénérescence maculaire -. Par ailleurs, elle est déconseillée aux personnes qui utilisent des médicaments ayant des effets photosensibles, tels que le lithium ou certaines huiles essentielles issues des agrumes etc., mais aussi à celles qui suivent un traitement anti-épileptique.

Avant tout recours à la luminothérapie, il convient d’avoir un avis médical pour écarter toutes conséquences négatives.

CHOISIR SA LAMPE DE LUMINOTHERAPIE

lampe luminotherapiePour une efficacité optimale, il est conseillé de choisir une lampe dont l’intensité est de plus de 2500 lux. Pour une action plus rapide vous pouvez aussi opter pour une lampe à 10 000 lux.

Il est aussi très important d’acquérir une lampe conforme aux normes de sécurité. La norme CE médical (93/42/CEE) vous garantit une lampe répondant à toutes les mesures de sécurité, notamment elle vous assure une lumière sans émission de rayons ultraviolets.

La norme IP44 signifie que la lampe est protégée contre les projections d’eau, ce qui ne veut pas dire qu’elle est étanche ! Il faut éviter de la plonger dans l’eau.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *